LXRV ART CONTEMPORAIN PHOTO SCULPTURE JEFF KOONS BALLOON MONKEY ORANGE CHRISTIES NEW YORK 2014
Cette sculpture « Balloon Monkey (Orange) » de près de 4m de haut, signée Jeff Koons, est exposée pendant six semaines devant l'entrée de Christie's New York située 20, Rockefeller Plaza, avant d'être vendue aux enchères. Estimation : entre 20 et 30 millions de dollars. (© Christie's 2014)

Art contemporain : King Koons de retour chez Christie’s New York

NEW YORK, 03 OCTOBRE 2014, LXRV – Un an après sa vente historique d’art contemporain et d’après-guerre, marquée par plusieurs records mondiaux, notamment celui de la plus forte enchère pour un artiste vivant, Jeff Koons, et pour sa sculpture monumentale « Balloon Dog » (Orange), adjugée 58,4 millions de dollars (43,21 millions d’euros), Christie’s New York dévoile un nouvel atout du même auteur américain pour sa vacation du 12 novembre, estimé entre 20 et 30 millions de dollars : « Balloon Monkey (Orange) ». Exécutée en cinq versions uniques d’une couleur différente (bleu, magenta, orange, rouge et jaune) sur une période de sept ans, entre 2006 et 2013, cette œuvre monolithique représente un aboutissement pour Jeff Koons qui démontre avec elle sa maîtrise de l’acier chromé inoxydable incurvé et poli. « Elle illustre aussi la vision déterminée d’un artiste qui a soumis l’idée de cette œuvre à des années de recherche, de modélisation, de fraisage, polissage et vernissage avant que sa version finale ne soit enfin révélée au public dans toute sa splendeur » fait observer Christie’s New York.

LXRV ART CONTEMPORAIN PHOTO SCULPTURE JEFF KOONS BALLOON DOG ORANGE CHRISTIES NEW YORK 2013Avant le thème du singe, le créateur s’était déjà inspiré de trois autres animaux pour ses séries Ballon Dog (1994-2000), Ballon Swan (2004-2011) et Ballon Rabbit (2005-2010). Devenu expert en baudruches métaphoriques de la condition humaine et de ses pulsions, gonflées d’air comme elles seraient remplies de nos souvenirs d’enfance ou de nos fantasmes d’adultes, Jeff Koons est aujourd’hui le deuxième artiste contemporain le plus coté dans les salles de ventes après Jean-Michel Basquiat et devant Christopher Wool, indique le dernier rapport annuel Artprice. « Si le produit de ventes annuel de Basquiat se maintient à plus de 162 millions d’euros comme l’an dernier, ceux de Koons et de Wool affichent des hausses défiant tous les pronostics : 115 m€ de résultat pour le premier (soit une hausse de +186 % par rapport à 2012-2013) et 61 m€ pour le second (soit une hausse de +142 %). (…) Les seules signatures de Basquiat, Koons et Wool représentent aujourd’hui 22 % du marché mondial de l’art contemporain » indique le fondateur d’Artprice, Thierry Ehrmann. Il ajoute : « Point commun de ces trois artistes : ils sont américains et portés par le marché haut de gamme le plus performant qui soit, tant leurs compatriotes savent fabriquer des stars. Par ailleurs, ils sont tous – ou ont été en ce qui concerne Basquiat – soutenus par le marchand Larry Gagosian, à la tête d’un empire de quinze galeries, le plus puissant aujourd’hui pour fabriquer l’élite du marché ».

L’indice global des prix de l’art contemporain a progressé de +70 % sur la décennie, indique Artprice qui constate aussi que « la spéculation galopante des années 2004-2007 est à nouveau de mise ». Le secteur contemporain – troisième segment le plus rentable pour les maisons de ventes après les œuvres modernes et d’après-guerre – représente aujourd’hui près de 15 % du marché global, soit 1,5 milliards d’euros, un résultat en hausse de +33 % par rapport à l’an dernier, +1078 % à l’échelle de la décennie.

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)