LXRV PHOTO AVION BUSINESS JET DASSAULT FALCON 5X MARCHE AVIATION AFFAIRES
Lundi 21 octobre 2013 à Las Vegas, à l’occasion de la convention annuelle de la National Business Aviation Association (NBAA), le plus gros salon mondial de l’aviation d’affaires. De g. à d. : Eric Trappier, Président-directeur général de Dassault Aviation, Jean Rosanvallon, PDG de Dassault Falcon et Olivier Villa, directeur général adjoint des avions civils, présentent le nouveau jet Falcon 5X à long rayon d’action. (© Dassault Aviation 2013 - Mathieu Durand)

Aviation d’affaires : un marché de 650 milliards de dollars

LAS VEGAS, 23 OCTOBRE 2013, LXRV – La moitié des nouvelles commandes de jets passées avant la fin 2015 seront signées dans les quatre pays qui composent le groupe des Bric – Brésil, Russie, Inde et Chine -, indique le dernier rapport Honeywell Aviation Outlook, publié dans le cadre de la convention annuelle de la National Business Aviation Association (NBAA) qui se tient en ce moment à Las Vegas aux États-Unis. Le document estime le marché de l’aviation d’affaires à 9.250 nouveaux appareils d’ici 2023 pour un montant de 260 milliards de dollars, plus de 80 % de ce montant étant affectés à la catégorie des appareils à large fuselage qui représenteront plus de 55 % des nouvelles commandes. Entre 600 et 625 livraisons sont attendues en 2013, 61 % des demandes venant de la région Amérique du nord, suivie par l’Amérique latine (18 %), l’Europe (12 %), l’Asie Pacifique (5 %) et le Moyen Orient – Afrique (4 %). Sur la période des trois ans à venir, l’Amérique latine semble concentrer la majorité (52 %) des projets d’acquisition.

La dernière étude de marché du constructeur canadien Bombardier Aéronautique pariait déjà sur « une croissance soutenue à partir de 2014 » avec une prévision de 24.000 avions livrés pendant les vingt prochaines années au rythme moyen de 1.500 appareils par an, pour une valeur de 650 Mrds $.

En 2032, la flotte mondiale d’avions d’affaires comptera 30.975 appareils contre 14.875 en 2012. Le carnet de commandes de l’industrie à la fin de 2012 était d’environ 1.200 unités, avec la catégorie des appareils à large fuselage représentant la portion la plus importante en valeur, suivie dans l’ordre par les avions intermédiaires et les avions légers. « Nous estimons que 75 % des appareils (…) sont destinés à des clients traditionnels, comme des entreprises, des personnes très fortunées et des organismes gouvernementaux. Les 25 % restants sont des commandes pour les exploitants de programme en multipropriété, ce qui témoigne de l’importance de leurs récents plans de réapprovisionnement en avions neufs » pouvait-on lire.

D’après l’institut WingX, spécialisé dans l’étude de l’aviation d’affaires sur le vieux continent, l’activité européenne connaît un ralentissement de 3 % en 2013 par rapport à 2012. Sur la période des neuf premiers mois de l’année, la France a enregistré le plus grand nombre de décollages (93.934), suivie par l’Allemagne (71.866), le Royaume-Uni (68.344), l’Italie (42.509), la Suisse (35.960), la Russie (18.955), l’Autriche (18.572), la Turquie (17.105) et l’Ukraine (14.479). Les plus fortes croissances sont enregistrées sur les marchés nordiques.

Les trois premières liaisons européennes effectuées en vols privés sont celles qui relient Nice Côte d’Azur à Vnukovo (Moscou), Le Bourget à Genève et Genève au Bourget. Pour les vols charter, ce sont celles reliant Le Bourget à Genève, Ciampino (Rome) à Linate (Milan) et Genève à Nice Côte d’Azur.

Avec 17.347 décollages enregistrés, toujours sur la période des neuf premiers mois de l’année, Le Bourget est le premier aéroport d’affaires européen, suivi par Genève (13.977), Nice Côte d’Azur (12.958), Luton (Londres, 9.720) et Vnukovo (Moscou, 9.496).

Les cinq avions les plus utilisés en nombre d’heures de vols étaient le Cessna Excel/XLS (54.691 heures), le Hawker Beechcraft 700-800 (39.052), le Dassault Falcon 2000 (31.098), le Bombardier Global Express (30.282 heures) et le Gulfstream-IV/G400.

Dassault Aviation a dévoilé lundi à Las Vegas un nouveau biréacteur positionné sur le segment porteur des avions d’affaires à large cabine, le Falcon 5X, capable de transporter huit passagers sur une distance de 9.600 km, supérieure à un trajet Paris – Pékin. Proposé à un prix d’environ 45 millions de dollars, le jet devrait effectuer son premier vol au premier trimestre 2015 et entrer en service en 2017.

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)