La nouvelle collection dévoilée le 19 septembre 2013 à l'Académie des beaux-arts de Milan où Carlo et Rembrandt Bugatti, père et frère du fondateur de la marque automobile, étudièrent l’art. Un lieu qui permet au constructeur de rappeler ses racines artistiques et créatives italiennes, sa passion française du luxe et la performance de ses mécaniques allemandes. (© Bugatti Automobiles S.A.S. 2013)

Bugatti dans le circuit de la mode

MILAN, 21 SEPTEMBRE 2013, LXRV – La marque automobile Bugatti a annoncé cette semaine pendant la Fashion Week de Milan qu’elle a l’intention de créer en cinq ans un réseau de trente-cinq boutiques « dans les principales capitales de la mode et du luxe » destiné à distribuer sa nouvelle collection de vêtements et d’accessoires, également dévoilée pendant la semaine milanaise. « Sur ses marchés principaux, Bugatti va démarrer avec des boutiques spécifiques monomarque, des magasins « porte-drapeau » et des shop-in-shops implantés dans les plus grands magasins de prestige, autour d’un nouveau concept commercial commun et percutant. Ce projet de vente au détail implique aussi d’éminents partenaires, y compris des marques renommées d’articles de luxe comme les montres suisses Parmigiani Fleurier et Lalique » indique le dossier de presse. Ce projet de diversification se matérialisera dès le mois d’octobre par l’inauguration d’un show-room à Milan, suivie par l’ouverture en 2014 de deux premières boutiques à Hong-Kong et à Pékin. Il entraînera aussi un changement de la stratégie de vente en ligne des produits dérivés, qui vont aujourd’hui des déodorants aux diamants, en passant par des porte-clés, des parfums, des montres ou encore des coffre-forts.

Deux lignes « Lifestyle » essentiellement masculines, qui se veulent « l’expression authentique d’un style de vie luxueux » et conçues par une équipe de stylistes « en grande partie italienne », ont été présentées à Milan. L’édition d’objets design est également envisagée.

La première collection, identifiable au monogramme EB, est baptisée du nom du fondateur, Ettore Bugatti, né à Milan. Certains des accessoires mettent en scène l’éléphant dansant, l’un des symboles de la marque. La seconde, composée de vêtements d’extérieurs utilisant des tissus techniques, est reconnaissable au macaron Bugatti. Elle s’intitule « Extrême performance » en hommage à la puissance des modèles, comme le roadster Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse détenteur depuis le mois d’avril du record mondial de vitesse toit ouvert, chronométrée à 408,84 km/h.

Le nombre d’exemplaires de chaque pièce portant la mention « Fabriqué en Italie », limité à 431 unités, rappelle aussi un autre record de vitesse, celui sur route de la Veyron Super Sport en 2010.

Les deux premières collections seront complétées par une gamme personnalisée « Tailor Made / Bespoke », proposée exclusivement aux clients. Le constructeur a livré 38 voitures en 2011 et 31 en 2012 d’après le rapport annuel 2012 du groupe allemand Volkswagen, propriétaire depuis 1998 du constructeur français basé à Moslheim en Alsace depuis 1909.

Pour le président de Bugatti Automobiles, Wolfgang Schreiber, le nouveau réseau de distribution va permettre d’accroître « la visibilité internationale » de la maison et de ses valeurs qui tiennent en trois mots : art, forme et technique. À Milan, l’acteur et producteur américain Adrien Brody est apparu comme le premier ambassadeur de cette stratégie.

Cette année, Bugatti a lancé une édition limitée de six modèles de voitures « Légende », chacun inspiré du nom d’une personnalité liée à son histoire. Les deux premiers rendaient hommage au pilote français Jean-Pierre Wimille et à Jean Bugatti, fils du fondateur. La prochaine super-car pourrait être dédiée à Elisabeth Junek, l’une des premières femmes pilotes privés de Bugatti dans les années 1920. Dans leur collection Lifestyle dévoilée à Milan, les stylistes ont en tout cas pensé à créer deux modèles de sacs à main.

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)