Estimée entre 20 et 30 millions de dollars, cette œuvre sans titre réalisée en 1981 par Jean-Michel Basquiat (1960-1988) a été adjugée 34,8 millions de dollars (25,4 millions d'euros). La représentation de ce guerrier couronné, nu et armé, est l'incarnation de l'artiste au moment où son succès devenait éclatant sur la scène new-yorkaise et le marché de l'art mondial. (© Christie's Images Ltd)

Christie’s enregistre plus d’un milliard de dollars d’enchères en trois jours

NEW YORK, 15 MAI 2014, LXRV – Son record de la nuit la plus chère de l’art datait seulement du mois de novembre dernier, au terme de sa cession de vente d’œuvres contemporaines et d’après-guerre : 691,58 millions de dollars ou 511,77 millions d’euros avaient été adjugés sous son marteau en une seule soirée, volume historique à battre. Mardi, Christie’s a fait tomber son propre record pour la même période artistique, enregistrant un montant de 744,9 millions de dollars. Le total atteint les 879,5 millions de dollars (642 millions d’euros) avec la cession de la veille et près d’un milliard de dollars avec celle de mercredi, 975 millions exactement, « un nouveau marqueur » se réjouit la maison dans un communiqué reçu par la rédaction de Luxe Revue.

Deux pièces majeures sont parties au-delà des 80 millions de dollars, en particulier la toile abstraite et extrêmement zen « Black Fire I » qui a atteint les 84,1 millions de dollars (61,4 millions d’euros), nouveau sommet pour une œuvre signée Barnett Newman. Le triptyque intitulé « Three Studies for a Portrait of John Edwards » exécuté par Francis Bacon en 1984, a rempli son objectif d’un montant de 80,8 millions de dollars (58,9  millions d’euros). L’acheteur est un collectionneur privé d’Asie.

Andy Warhol confirme son statut de roi du pop art avec deux de ses toiles de la série « Death and Disaster », « Race Riot » réalisée après les émeutes raciales de Birmingham en 1963 et « White Marilyn » créée immédiatement après le décès de Marilyn Monroe en 1962, vendues respectivement 62,8 et 41 millions de dollars (45,9 et 29,9 millions d’euros).

Estimé entre 9 et 12 millions de dollars, le mobile « Poissont volant » (1957) d’Alexander Calder a explosé sa cote jusqu’au prix final de 25,9 millions de dollars (18,9 millions d’euros), montant jamais atteint pour cet artiste.

D’autres records ont été enregistrés par la même maison de l’autre côté de l’Atlantique, notamment à Genève, où sa vente de montres importantes a rapporté 23,8 millions de Francs suisses (19,2 millions d’euros) et 138,9 millions de Francs (112,4 millions d’euros) pour la joaillerie, cession marquée par l’acquisition d’un magnifique diamant bleu aussitôt rebaptisé « Winston Blue » par Nayla Hayek, présidente du groupe Swatch et directrice générale de Harry Winston.

En une seule semaine, Christie’s a donc enregistré dans ses salles pour plus d’un milliard de dollars de ventes aux enchères en trois jours, soit un septième de son chiffre d’affaires de l’année 2013 en 72 heures.

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)