LXRV PHOTO MONTRE AVENTICUM CHRISTOPHE CLARET
Trônant au centre du labyrinthe romain : l'hologramme de Marc Aurèle, empereur philosophe stoïcien. Deux mois de calcul et la réalisation de plusieurs prototypes ont été nécessaires pour mettre au point l’effet optique espéré. La conception et la fabrication des indicateurs des heures et des minutes ont été repensées en microfibres de carbone. (© Christophe Claret 2015)

Christophe Claret dévoile une montre Aventicum historique

LE LOCLE / GENÈVE, 19 JANVIER 2015, LXRV – La dernière création de la manufacture Christophe Claret ne pouvait pas mieux s’inscrire dans l’histoire de l’horlogerie suisse au moment où celle-ci fait face à d’importantes pressions. Le garde-temps qui est dévoilé aujourd’hui à l’hôtel des Bergues à Genève porte en effet le nom de Aventicum, ancienne capitale des Helvètes lors de l’annexion des régions alpines par les Romains. Cette montre éditée en deux séries limitées or rose (68 exemplaires) et or gris (38 ex.) donne à voir au centre de son cadran un hologramme de l’empereur philosophe Marc Aurèle. Mesurant moins de 3 mm, l’œuvre micro-gravée est visible au regard grâce à une illusion optique flottante créée par les miroirs paraboliques d’un mirascope. Elle est la réplique fidèle d’un buste en or découvert en 1939 pendant des fouilles archéologiques. L’original de ce trésor pesant 1,6 kilo d’or 22 carats, réalisé autour de 180 après J.-C., n’a été exposé que deux fois au Musée romain d’Avenches, en 1996 et en 2006. « En créant cette montre Aventicum, Christophe Claret espère attirer l’attention du plus grand nombre, afin de permettre au musée d’obtenir un meilleur soutien de l’État et la construction d’un bâtiment digne de son patrimoine » explique le dossier de presse.

LXRV PHOTO DOS MONTRE AVENTICUM CHRISTOPHE CLARETSur le fond de la montre, on peut admirer la masse oscillante transparente en saphir brevetée qui arbore cinq chars de course gallo-romains numérotés en pleine action. Le possesseur d’Aventicum peut les faire se déplacer et parier sur le vainqueur qui s’arrête au-dessus du « A » indexé de Aurèle dont on retrouve l’une des maximes : « Perfice omnia facta vitae quasi haec postrema essent ». Traduction: « Accomplis chaque acte de ta vie comme s’il devait être le dernier ».

À Genève, où débute aujourd’hui la traditionnelle semaine horlogère (SIHH, WAG, présentations privées des nouveautés…), l’heure n’est pas à la philosophie antique mais plutôt à la sidération de toute la profession suite à la décision de la Banque nationale suisse (BNS), rendue publique le 15 janvier, d’abolir le cours plancher de 1,20 franc pour 1 euro. Un véritable jeudi noir pour toutes les industries exportatrices helvétiques qui ont vu le cours de leurs actions dévisser et le taux de change de leur devise s’apprécier immédiatement et très fortement.

Les exportations horlogères suisses, qui ont affiché des taux de croissance à deux chiffres pendant trois années consécutives jusqu’en 2012 (+11,6% cette année-là pour un revenu total de 21,4 milliards de francs), a brutalement chuté à +1,9% en 2013 (21,8 Mrds CHF), notamment à cause des mesures anti corruption décidées en Chine par la nouvelle administration Xi Jinping. En 2014, les manifestations prodémocratie qui ont paralysé Hong Kong pendant plusieurs semaines ont encore accentué la tension du marché asiatique. La tendance globale de la filière suisse sur les onze premiers mois de l’année 2014 est de +2,3% à 20,4 Mrds CHF, selon les derniers chiffres diffusés par la Fédération de l’industrie horlogère (FH).

« Il est clair qu’il y a un ralentissement, notamment à Macau et en Chine continentale. Néanmoins, nous contrebalançons nos ventes sur d’autres marchés et nous avons finalisé une année 2014 avec une croissance à deux chiffres par rapport à 2013. Il faut comprendre que nous avons quelques avantages car nous avons beaucoup de produits extrêmement innovants dont il n’y a pas d’équivalence ailleurs ou très peu. De plus, nos quantités totales de ventes annuelles restent marginales par rapport à d’autres marques : 120 montres ! » nous confiait Christophe Claret deux jours avant 15 janvier. Le maître horloger du Locle, spécialisé dans les mouvements à complication hors norme, ajoutait : « Nous espérons que cette année 2015 soit pour le moins semblable à l’année 2014, voire légèrement meilleure. Nous comptons ouvrir plusieurs marchés notamment au Moyen-Orient et à Taïwan. Pour nous, il n’y aura pas moins de Russes ou de Chinois qu’en 2014 : le nombre devrait rester équivalent ou meilleur. J’ai un peu de mal à me prononcer concernant la tendance générale du marché. En revanche, concernant celle de nos différentes marques, nous ressentons en 2015 une nette amélioration dans les demandes de produits originaux et innovants. »

L’industrie horlogère suisse est désormais suspendue aux mesures qui seront décidées jeudi par la Banque centrale européenne (BCE) lors de sa première réunion monétaire de l’année.

« Le temps est comme un fleuve que formeraient les événements » est une autre maxime attribuée à Marcus Aurelius, philosophe stoïcien.

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)