LXRV PHOTO IMMOBILIER DE LUXE COTE AZUR FRANCE CAP AIL CHRISTIES LUXURY REAL ESTATE 2015
Sur la Riviera française, les opérations sont réalisées pour le compte de personnes ultra fortunées ou de fonds d'investissement à 90% étrangers. Dans les destinations considérées comme jet-set, un bien de prestige reste sur le marché en moyenne 387 jours, 370 pour la Côte d'Azur. (Photo : double page extraite du rapport « Luxury Defined, An Insight Into The Luxury Residential Property Market 2015 ». © Christie's International Real Estate)

La Côte d’Azur surclasse l’immobilier de luxe hors-normes

PARIS, 01 MAI 2015, LXRV – Les trois propriétés les plus chères actuellement en vente sur le marché mondial de l’immobilier de luxe hors-normes se trouvent sur la Côte d’Azur, indique la troisième édition du rapport « Luxury Defined » diffusé par le réseau Christie’s International Real Estate. Selon son classement (établi au mois d’avril) des 18 biens d’exception à vendre sur la planète pour un montant supérieur ou égal à 100 millions de dollars, une villa située à Villefranche-sur-Mer occupe la première place avec une mise à prix de 425 M$ (395 M€), devant un programme neuf à Monaco estimé à 330 M$ et une autre villa à Théoule-sur-Mer proposée à 220 M$. Le prix moyen du mètre carré azuréen est de loin le plus stratosphérique de ce marché exclusif, de l’ordre de 240.000 $ en 2014, très loin devant celui constaté pour des biens de même catégorie à Hong Kong (153.000 $) ou New York (104.000 $).

Treize transactions d’un montant supérieur à 100 millions de dollars ont été officiellement enregistrées sur le marché de l’immobilier de luxe depuis 2010, cinq pour la seule année 2014, souligne le rapport. Ces méga-ventes confirment que le plafond de verre des 100 millions de dollars sera de plus en plus souvent brisé, sans doute dans un futur proche à Los Angeles, mais aussi dans les Hamptons et à Londres. Les propriétés vendues au-delà de ce prix sont considérées comme des trophées par leurs acquéreurs, explique en substance Dan Conn, le patron du réseau Christie’s International Real Estate.

Un bien est classé en général comme prestigieux à partir de 2 M$, 3,6 M$ en moyenne pour une résidence principale dans une capitale économique et 2,3 M$ sur la Côte d’Azur ou à St Barth, deux destinations considérées comme « jet-set ». Dans cette catégorie des résidences secondaires nichées dans des enclaves glamour, les îles Canaries ont enregistré une croissance de +100 % du nombre de transactions en 2014 alors que la moyenne de ce segment était de +28 %, plus forte progression du marché global haut de gamme dont la croissance est estimée à +16 %.

Toutes catégories de biens luxueux confondus et en moyenne dans le monde, les prix de départ les plus élevés observés par Christie’s International Real Estate se trouvent à Beverly Hills (8 M$), Londres centre (6 M$), Manhattan et Hong Kong (5 M$), Singapour et Sydney (5 M$), Paris et San Francisco (3 M$), Dubaï, Miami et Rio de Janeiro (2 M$).

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)

Un commentaire pour “La Côte d’Azur surclasse l’immobilier de luxe hors-normes”