Une supercar qui est aussi écologique, capable de parcourir plus de 10 km sur son seul moteur électrique de 178 ch, autonomie suffisante pour la plupart des déplacements en ville. Quand la batterie est vide, le moteur essence prend automatiquement le relais pour maintenir la conduite et recharger la batterie. (© McLaren 2013)

De la F1 à la McLaren P1

WOKING (ROYAUME-UNI), 28 FÉVRIER 2013, LXRV – Présenté lors du Mondial de Paris en septembre 2012, le concept-car de la McLaren P1 devient réalité au 83eme salon international automobile de Genève où la version de production va être dévoilée mardi 5 mars. La supercar est équipée de deux moteurs : un V8 biturbo essence de 3,8 litres en position centrale arrière qui délivre 737 ch à 7 500 tours/minute et un moteur électrique léger de 179 ch. La puissance combinée est donc de 916 ch (903 bhp) pour une vitesse maximale annoncée, limitée électroniquement, de 350 km/h. Seuls 375 modèles seront produits, soit un par jour. Le prix de vente est annoncé à partir de 866000 livres (1 million d’euros).

La puissance déployée est améliorée par deux boutons disposés sur le volant qui activent le Drag Reduction System et l’Instant Power Assist System. Le DRS est une technologie similaire à celle utilisée sur les voitures de Formule 1. Elle augmente la vitesse en réduisant l’appui aérodynamique à l’arrière grâce à un aileron « actif » réduisant la traînée de 23 %. Le système se désactive immédiatement lorsque la pression du bouton est relâchée, ou si le conducteur appuie sur la pédale de frein. L’IPAS permet de déployer rapidement de la puissance pour une accélération optimale, et offre 179 ch de puissance supplémentaire en un instant. L’accélération de 0 à 100 km/h s’effectue en mois de 3 secondes, moins de 7 secondes pour atteindre les 200 km/h et moins de 17 secondes pour parvenir à 300 km/h, soit plus vite qu’une McLaren F1.

Le 2 septembre 2013, le groupe McLaren, créé par Bruce McLaren à l’âge de 26 ans, célébrera son cinquantième anniversaire. Entrée dans le monde du sport automobile lors du Grand Prix de Monaco de 1966, la société Bruce McLaren Motor Racing Ltd a « remporté 182 courses, démarré en pôle position à 155 reprises et réalisé 151 des meilleurs chronos » rappelle à cette occasion la firme basée à Woking au Royaume-Uni.

Après le lancement de la McLaren F1 en 1993 puis de la Mercedes-Benz SLR McLaren au châssis carbone, la société a évolué pour devenir McLaren Automotive en 2010 et a déjà présenté deux sportives luxueuses à hautes performances, la 12C et la 12C Spider. Le constructeur s’est fixé pour objectif de lancer un nouveau modèle chaque année. La P1 commencera à être livrée dans la deuxième moitié de l’année 2013.

Le marché des supercars, d’un prix de vente supérieur à 300000 euros, représentera plus de 3200 ventes en 2014, contre 1731 en 2010, d’après les estimations du cabinet IHS Automotive. McLaren, qui livre environ 1500 voitures par an, compte beaucoup sur le marché asiatique pour se développer, en particulier la Chine.

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)