Como et le panneau de verre en un seul morceau de son pont principal : une prouesse technique doublée d'un élément de design offrant une vue panoramique à son armateur néo-zélandais, Neville Crichton, dont la suite est située à l'avant. Ce navigateur, régatier expérimenté, également pilote de course, a fait fortune dans l'importation de voitures de luxe dans son pays puis en Australie. Le style extérieur de son nouveau super-yacht de 46,22 mètres, au style sportif, gris acier et vitres fumées, a été conçu par le cabinet Dubois Naval Architects. Le design intérieur est signé Redman Whiteley Dixon. (© Feadship 2014)

Feadship, chantier d’une grande plaisance new-look

HAARLEM, 23 AVRIL 2014, LXRV – « Les progrès réalisés dans l’utilisation technique du verre sont en train de changer radicalement le look des super-yachts comme ils ont transformé la façon de concevoir l’architecture terrestre » explique Feadship à propos de son dernier projet mis à l’eau en début d’année, baptisé « Como ». Conçu en collaboration avec les équipes de Dubois Naval Architects, le bateau intègre en effet, pour la première fois, tout un pan de verre dans sa superstructure aluminium.

Les designers du chantier naval néerlandais, propriété du groupe LVMH, étudient depuis 2006 le meilleur moyen d’augmenter les transparences dans le design des navires de grande plaisance. Au mois d’octobre dernier, ils avaient dévoilé au Monaco Yacht Show un pur exercice de style baptisé « Future Concept Feadship Royale » prenant la forme d’un palais flottant presque translucide censé refléter leur maîtrise industrielle de cette matière ainsi que la gouvernance des Pays-Bas.

Dans les années 1960, les surfaces vitrées ne représentaient en moyenne que 7% de la silhouette d’un bateau, 15% trente ans plus tard. En 2010, le profil extérieur du méga-yacht de 88 mètres lancé par Feadship, « Musashi », comptait environ 20% de verre. En 2012, le chantier a poussé l’expérience jusqu’à concevoir une fenêtre d’un mètre de diamètre avec vue sur les fonds sous-marins, située à l’arrière dans la cave à vin du « Hampshire II » de 78,50 mètres. Un an plus tard, c’est le méga-yacht « Vénus » de 78,20 mètres, conçu avec Philippe Starck pour le cofondateur d’Apple, Steve Jobs, qui démontrait encore un certain aboutissement dans l’intégration de la transparence.

« D’un point de vue académique, nous sommes allés au-delà de tout ce qui est permis » concède aujourd’hui le directeur du développement du savoir-faire de Feadship, Bram Jongepier. Il ajoute : « Nous savons désormais calculer les épaisseurs requises pour nos panneaux de verre, nous savons comment les tester et où les fabriquer pour obtenir les courbures que nous souhaitons. Nous travaillons désormais avec différents designers et clients potentiels sur des projets spectaculaires qui récompenseront toutes nos recherches. Une chose est sûre : il y a encore plus de verre à l’horizon ! ».

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)