LXRV PHOTO MONTRE MARGOT CHRISTOPHE CLARET OR GRIS DIAMANTS POIRE
La nacre naturelle du cadran révèle au gré de ses reflets irisés quelques vers de Victor Hugo finement gravés, extraits du poème Unité paru dans Les Contemplations. Les trois diamants poire indiquent 3h, 6h et 9h. Les douze pétales en titane et laque blanche satinée enserrent un pistil de citrine, survolé par un duo d’aiguilles délicatement bercées à la main, en acier et or. Le décor d'une montre mécanique ludique de haute précision. (© Christophe Claret 2014)

Une fleur au poignet : montre Margot de Christophe Claret

LE LOCLE, 07 NOVEMBRE 2014, LXRV –  Récompensée il y a quelques jours par le jury du Grand prix d’horlogerie de Genève (GPHG) dans la catégorie « haute mécanique pour dame », la première montre féminine Christophe Claret éblouit de génie et de poésie. Le modèle baptisé « Margot » intègre en effet un dispositif breveté reproduisant l’effeuillage ludique et romantique d’une marguerite.

D’une simple pression à 2h, le garde-temps s’anime en faisant retentir une note claire. Un pétale, ou deux, disparaît alors sous le cadran et le verdict de l’état passionnel, calligraphié dans la fenêtre à 4h, apparaît : il m’aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout…

« Le mécanisme à sonnerie est visible dans une ouverture sur la carrure et le marteau se pare d’un rubis serti dans un chaton en or. Il vient frapper verticalement le timbre cristallin, laissant ainsi admirer son mouvement. Un correcteur permet la remise à zéro : tous les pétales réapparaissent instantanément autour du pistil et le guichet affiche à ce moment trois petits points » précise le dossier de presse diffusé par la manufacture suisse du Locle.

LXRV PHOTOS MONTRES MARGOT CHRISTOPHE CLARET OR GRIS OR ROSE

« Je suis un perfectionniste et lorsque j’entreprends quelque chose, je vais jusqu’au bout des choses, que se soit au niveau de la création, de la conception, de la finition, du design des composants et de la boîte, du mouvement, du cadran jusqu’au texte du dossier de presse » nous confie justement Christophe Claret. Interrogé à propos de sa complication « hors du commun » en forme d’automate miniature, il s’explique : « Bien avant de lancer ma propre marque il y a 5 ans, j’imaginais déjà la réalisation de montres avec une complication spécifiquement féminine autre que celle de la Margot. Malheureusement sans succès, puisque mes clients n’en voyaient pas la nécessité ou le potentiel. Peut-être que j’avais trop d’avance sur le marché, ce qui est d’ailleurs arrivé à plusieurs reprises. Néanmoins, je me suis juré que si je devais lancer ma marque, je réaliserais ce type de produit. »

Alors que les premières versions de la montre fleur sont désormais disponibles auprès des détaillants de la marque, en particulier dans les boutiques aux États-Unis et à Hong Kong, Christophe Claret ajoute : « La moins chère des Margot, qui sont des séries limitées de 20 pièces, vaut 198.000 Francs suisses (164.000 euros hors taxes, ndlr). À ce prix là, nous estimons pouvoir vendre une vingtaine de pièces annuellement. À ce jour, une vingtaine sont commandées. Il est clair que la clientèle est féminine, mais les acheteurs sont souvent des hommes qui l’offrent à leur femme ». Selon le maître constructeur, la distinction du Grand prix d’horlogerie de Genève pourra faire évoluer de manière positive les ventes de sa montre Margot « charmante et complexe, voulue en hommage à l’éternel féminin ».

Luxe revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)