Évolution naturelle des Pershing 56 pieds et 58 pieds vendus à plus de 70 unités depuis leur lancement, ce nouveau modèle de 62 pieds (18.94 mètres) dessiné par Fulvio De Simoni en collaboration avec Advanced Yacht Technology & Design, adopte une ligne sportive et élégante. Selon la motorisation choisie par l'armateur, le bateau atteint la vitesse maxi de 46,5 noeuds. Livré avec deux ou trois cabines, il peut embarquer jusqu'à quatorze personnes à son bord. (Photo Alberto Cocchi © Ferretti Group 2013)

Le groupe Ferretti dévoile sa stratégie du cinquantenaire

CANNES, 11 SEPTEMBRE 2013, LXRV – Le chantier naval italien Ferretti, présent au 36e Festival international de la plaisance de Cannes avec une flotte de dix-neuf bateaux parmi lesquels trois nouveautés, les Ferretti Yachts 960 et 750, et le Pershing 62, a fait plusieurs annonces importantes et attendues. Cela fait en effet dix-huit mois que cette firme italienne, comptant dans son portfolio des marques prestigieuses comme Riva, Pershing, Bertram, Itama, Mochi Craft, sans oublier le chantier spécialisé dans les méga-yachts CRN, a cédé 75% de son capital au groupe chinois Shandong Heavy Industry Group-Weichai Group présidé par Tan Xuguang.

À moins de six mois du commencement de l’année du cheval, ce début de saison des salons nautiques est le moment idéal pour faire le point sur la nouvelle stratégie industrielle planifiée sur six ans. Celle-ci passe d’abord par un investissement de plus de 80 millions d’euros dans le développement de nouveaux produits Ferretti répartis entre trois lignes, Yachts (15 à 29 mètres), Custom Line (gamme fibre de verre de 26 à 38 mètres) et Navetta (Crescendo 26 et 33 semi-déplacement). Elle prévoit ensuite d’étendre le réseau de ventes et de services à l’international et d’élaborer une stratégie marketing mondiale.

En 2015, le groupe Ferretti estime qu’il pourra réaliser la moitié de son chiffre d’affaires hors de la zone euros et vise des revenus de l’ordre de 900 millions d’euros en 2018, date à laquelle il fêtera ses cinquante ans. Selon les plans dévoilés l’an dernier par son nouveau propriétaire chinois, le groupe pourrait être introduit à cette échéance à la bourse de Hong Kong.

La stratégie veut aussi réduire la dépendance aux effets saisonniers du secteur en répartissant mieux les sources de revenus entre la zone EMEA (Europe, Moyen-orient et Afrique), les Amériques et l’Asie Pacifique (APAC), ces deux derniers marchés ayant permis une progression de +2,3% des commandes au premier semestre 2013, selon les informations communiquées par le patron du groupe, Ferruccio Rossi. Celui-ci confirme un ralentissement de l’activité dans les pays européens touchés par la crise, et une augmentation dans les marchés de l’Europe de l’Est, en Russie, en Turquie, ainsi qu’en Afrique. La zone Amériques renoue en revanche, pour la deuxième année consécutive, avec une croissance à deux chiffres proche de 20%. Pour les marchés de l’Asie et du Pacifique, le groupe indique un doublement des prises de commande sans préciser les chiffres. Ferretti a prévu d’ouvrir des représentations et des show-rooms à Hong Kong, Shanghai, Qindao, Xamien et Sanya.

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)