LXRV PHOTO MUSTIQUE ISLAND (ILE MUSTIQUE) VILLA JOLIES EAUX PRINCESSE MARGARET KATE MIDDLETON
Vue aérienne de la villa « Jolies Eaux », autrefois propriété de la Princesse Margaret. Dans son refuge tropical de l'île Moustique, l'enfant terrible de la Couronne britannique pouvait oublier tout protocole, loin des objectifs des photographes. Photo parue en juillet 1999 dans le numéro 4 du trimestriel de luxe Caraïbes magazine à l'occasion d'un grand reportage intitulé « Mustique, nos photos interdites » consacré à cette île de St Vincent et les Grenadines réputée comme la plus privée du monde. (© Collection privée Caraïbes Magazine, tous droits réservés)

Kate Middleton, nouvelle princesse de l’île Moustique

KINGSTOWN (SAINT-VINCENT ET LES GRENADINES), 13 FÉVRIER 2013, LXRV – Les paparazzi vont-ils encore gâcher les vacances de Kate Middleton et du Prince William qui ont atterri depuis quelques jours sur l’île Moustique dans les Petites Antilles ? C’est ce que suggèrent les dernières informations rapportées par la presse people britannique, selon lesquelles des photos de la Duchesse enceinte et en bikini vont bientôt être publiées, sans doute demain, jour de la Saint-Valentin, ce qui aura doublement pour effet d’irriter la Couronne ainsi que la Mustique Company qui gère ce petit paradis tropical, en théorie ultra privé, de l’État indépendant de Saint-Vincent et les Grenadines.

L’aménagement de Mustique Island a été imaginé en 1958 par l’Écossais Lord Colin Tennant, qui fit appel à son ami Olivier Messel, directeur artistique de l’opéra de Covent Garden. Tous deux ont entrepris l’impensable : attirer la jet-set sur cette île perdue de l’archipel des Grenadines aux Caraïbes, située à une heure en petit avion de la Barbade ou de la Martinique, et en faire l’une des retraites secrètes préférées des riches et célèbres.

Pour faire parler de son projet, Lord Tennant eut l’idée d’offrir un terrain à la Princesse Margaret qui y fera construire sa fameuse villa « Jolies Eaux ». Sa sœur, la Reine Elizabeth, fera escale trois fois dans sa vie sur cette île.

La Mustique Company compta aussi parmi ses membres deux copropriétaires mondialement connus, Mick Jagger et David Bowie, que l’on pouvait croiser dans la journée à bord de ces drôles d’engins Kawasaki rouges baptisés « Mules », qui permettaient de circuler sur l’île, d’aller à la plage, notamment la plus belle, Macaroni, ou de se rendre au barbecue du mardi soir chez Basil’s.

Contrairement à ce qu’écrivent nos confrères scientifiques de la presse people, David Bowie a vendu depuis longtemps sa villa. L’île compte aujourd’hui une petite centaine de maisons, les trois quarts étant proposés à la location. On trouve aussi deux hôtels, le Cotton House géré par Gla Hotels, et le Firefly. L’île Moustique, dont la vocation était de cultiver les citrons, est surtout spécialisée dans la langouste grillée.

Selon le Sunshine Index de la firme immobilière Knight Frank, cette île reste la destination de soleil la plus chère de la planète, devant Saint-Barth, les Iles vierges britanniques, l’île Maurice, l’archipel des Cayman et la Barbade. De toute évidence, ce classement ne tient pas compte d’un élément important du tourisme insulaire haut de gamme : la vie nocturne.

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)