LXRV PHOTO ILE SKORPIOS ONASSIS IMMOBILIER LUXE MILLIARDAIRE RUSSE RYBOLOVLEV
Le nouveau patrimoine insulaire des Rybolovlev. Au premier plan, l'île de Skorpios et la petite Skorpidi. Au loin, l'île de Sparti. (© Vladi Private Islands)

La fille d’un oligarque s’offre l’île Skorpios d’Aristo

SKORPIOS, 15 AVRIL 2013, LXRV – Ekaterina Rybolovlev, âgée de 24 ans, fille du milliardaire russe Dmitry Rybolovlev, a acheté l’île Skorpios, située en Grèce dans la mer ionienne, à Athina Onassis Roussel, 28 ans, petite fille et seule descendante du milliardaire grec, Aristote Onassis, décédé en 1975 et enterré sur place. Le nom de Skorpios était devenu mondialement connu en 1968 quand l’armateur y épousa Jacqueline Kennedy, veuve de l’ancien président des États-Unis JFK assassiné cinq ans plus tôt. La nouvelle de la vente, couplée avec celle de la petite île voisine baptisée « Sparti », a filtré il y a quelques jours dans des médias grecs qui ont estimé le montant de la transaction supérieur à 100 millions de dollars ou de livres sterling. Le bureau responsable des investissements de M. Rybovlev a confirmé l’opération sans donner de chiffres ni de détails.

Âgé de 46 ans, Dmitry Rybolovlev a fait fortune grâce à ses investissements industriels réalisés dans la Russie des années 1990, en particulier dans l’entreprise d’engrais de potassium, Uralkali, dont la revente des parts lui a rapporté 6,5 milliards de dollars en 2010. D’après le magazine Forbes qui estime son patrimoine à 9,1 milliards de dollars, l’oligarque montre un goût prononcé pour les biens immobiliers ayant appartenu à des personnalités de premier plan. En 2008, il a racheté la villa de Palm Beach de Donald Trump baptisée « Maison de l’amitié », pour un montant de 95 millions de dollars. En 2011, il s’est porté acquéreur à Manhattan, pour sa fille, de l’appartement de l’ancien président de la banque Citigroup, Sandy Weil, pour un montant de 88 millions de dollars, et il est devenu propriétaire à Hawaï d’une villa ayant appartenu à l’acteur américain Will Smith. Également propriétaire de l’AS Monaco Football Club, il vit dans la Principauté où il habite le penthouse « La belle époque » payé plus de 300 millions de dollars. Son nom est également apparu dans la crise chypriote, cité comme actionnaire à hauteur de 9,7% du Bank of Cyprus Group.

Selon une dépêche Reuters parue ce weekend, citant Efstathios Zavitsanos, maire de l’île Meganisi, voisine de Skorpios dont il est le responsable administratif, l’opération confirmée par le family office de M. Rybovlev ne serait pas exactement une vente, mais plutôt une location à long terme puisque, selon les dernières volontés d’Aristo, Skorpios ne peut pas être vendue et doit rester dans la famille.

Un article du Wall Street Journal paru il y a un peu plus d’un an, au mois de mars 2012, indiquait que Bill Gates et Madonna s’étaient eux aussi intéressés au dossier Skorpios, mais sans espoir de succès puisque l’endroit, doté d’une marina et d’un héliport opérationnels, n’était pas à vendre. D’après le WSJ, Aristote Onassis avait acheté cette île en forme de scorpion, longue d’un kilomètre et d’une surface de 200 acres, pour un montant de 3,5 millions de drachmes en 1963, équivalent à 12000 dollars actuels. Il l’avait ensuite transformée en lieu de villégiature pour ses amis et relations de la jet-set. Son fils Alexandre, tué dans un accident d’avion à l’âge de 25 ans, et sa fille Christina, décédée des suites d’une crise cardiaque à l’âge de 37 ans, sont également enterrés auprès de lui sur l’île. Athina Onassis n’avait que trois ans à la disparition de sa mère. Même si ses visites sur son île sont peu fréquentes, elle veut la garder, expliquait aussi dans l’article Farhad Vladi, l’un des spécialistes mondiaux de la vente de biens insulaires, consulté sur ce dossier. « Ce n’est pas une question d’argent. C’est juste que cette île abrite les tombes des Onassis » expliquait-il.

D’après le journal britannique The Independent, Athina avait fixé le prix de Skorpios à 200 millions de dollars et refusé une offre à 100 millions de dollars de la part de l’émir du Qatar. Ce dernier a racheté une autre île grecque de la mer ionienne, Oxia, inhabitée, pour un montant estimée autour de 5 millions de dollars, a-t-on appris début mars. Séduit par la beauté du lieu il y a quatre ans lors d’une croisière à bord de son yacht, il pourrait à terme se porter acquéreur de la totalité des 18 îles du groupe des Echinades pour y construire un complexe familial privé.

Plusieurs dizaines d’îles inhabitées ont été identifiées en 2012 par le Fonds de développement des actifs de la république hellénique (Hellenic Republic Asset Development Fund – HRADF) qui a pour mission de faire rentrer 50 milliards d’euros dans les caisses de l’État d’ici 2020. Ces îles ne sont pas proposées à la vente mais à la location sur des périodes pouvant aller jusqu’à cinquante ans.

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)