Une vocation « artistique originelle » qui se retrouve partout : dans l’agencement des espaces, le mobilier, l’atmosphère... (© Le Royal Monceau - Raffles Paris 2013)

Le Royal Monceau entre dans la famille des Palaces parisiens

PARIS, 28 JUIN 2013, LXRV – Le Royal Monceau – Raffles Paris a reçu la distinction « Palace » pour une durée de cinq ans, a indiqué jeudi 27 juin Atout France, l’Agence de développement touristique de la France, à l’issue de la dernière réunion de délibération de son « Jury Palace ». Le sixième établissement parisien à décrocher le précieux sésame a rouvert ses portes en 2010 après deux années de transformation des lieux par Philippe Starck. « Avec le génie qui est le sien, le designer a réussi à redonner vie à l’âme de l’hôtel, rendez-vous des artistes depuis son ouverture au milieu des Années Folles » commente l’établissement situé 37, avenue Hoche, propriété de Katara Hospitality et Raffles Hotels & Resorts et dirigé par Ömer Acar. Celui-ci souligne en effet « la vocation artistique originelle » d’une adresse sachant offrir à ses clients une expérience de « luxe émotionnel », « l’un des enjeux essentiels de l’hôtellerie de luxe » dit-il avant de préciser : « Avec ses deux restaurants étoilés Michelin, son Spa My Blend by Clarins et ses 149 chambres et suites, dont trois suites présidentielles exceptionnelles de 350m2 chacune, le Royal Monceau – Raffles Paris s’affirme plus que jamais comme un palace « nouvelle génération ». L’établissement abrite aussi une collection d’art privée et une salle de cinéma ultra moderne de 99 places.

Treize établissements sont désormais officiellement reconnus Palaces : l’hôtel du Palais à Biarritz, l’hôtel Les Airelles et l’hôtel Le Cheval Blanc à Courchevel, le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat à Saint-Jean-Cap-Ferrat, la Réserve à Ramatuelle, le Byblos et le Château de la Messardière à Saint-Tropez,  et sept hôtels parisiens : le Royal Monceau – Raffles, le Bristol, le Four Seasons Hotel George V, le Meurice, le Park Hyatt Paris Vendôme et le Plaza Athénée. Ce dernier, après avoir célébré son centenaire le 20 avril 2013, a annoncé cette semaine qu’il fermera cette année pour entamer des travaux à compter du mois d’octobre et se préparer ainsi « pour le prochain siècle ». Le palace du 25, avenue Montaigne va intégrer à son offre trois bâtiments contigus : l’hôtel particulier où se trouve Harry Winston, un autre rue Clément Marot et l’immeuble du 21 où se trouve actuellement le Relais Plaza. « Au printemps 2014, le Plaza Athénée, agrandi de ces nouveaux bâtiments, rouvrira, offrant ainsi de nouvelles suites et plus de salons de réception » indique son directeur François Delahaye qui précise : « Pendant la durée des travaux, les clients bénéficieront d’un accueil personnalisé à l’hôtel Meurice, également membre de Dorchester Collection ». Dans le cadre de ce réaménagement, une partie du mobilier va être vendu aux enchères par Artcurial Briest Poulain F. Tajan début octobre 2013, notamment le mobilier design du célèbre bar dessiné par Patrick Jouin en 2001.

Luxe Revue

(Cet article a fait l’objet d’une traduction en mandarin simplifié publiée en ligne dans les pages chinoises de Luxe Revue)



Commenter cet article

(requis)

(requis)