Le patron de la firme Oracle est un passionné de l'élément ultramarin. Ici à bord du multicoques AC72 « Team Oracle USA » lors du championnat des America’s Cup World Series (ACSW) de Venise au mois de mai 2012. L'équipe de Larry Ellison est détentrice de la Coupe de l'America depuis février 2010. Elle remet son titre en jeu au mois de septembre à San Francisco en affrontant le vainqueur de la Coupe Louis Vuitton. (© Oracle Team USA)

Profession : milliardaires amateurs d’îles privées

PARIS, 01 JUILLET 2013, LXRV – « Certains milliardaires américains et européens, outre le fait d’être massivement riches, ont en commun quelque chose de particulier : leur goût pour les îles privées hors de prix et situées dans des endroits exotiques » indique un communiqué de presse reçu la semaine dernière par la rédaction de Luxe Revue de la part de Wealth-X, société spécialisée dans l’étude des UHNW (Ultra high net worth, personnes possédant un patrimoine supérieur à 30 millions de dollars). Le texte dresse la liste des cinq personnalités les plus riches de la planète qui sont propriétaires d’une île. A la cinquième position, on trouve le Russe Roman Abramovich, crédité d’une fortune de 12,4 milliards de dollars, propriétaire de New Holland Island à Saint-Pétersbourg. L’Américain cofondateur de Microsoft, Paul Allen, patrimoine estimé à 15 milliards de dollars, est quatrième avec son île qui porte presque le même prénom que lui, Allan Island, dans l’État de Washington qui n’est pas non plus tout à fait exotique. Le cofondateur américain du géant Google, Larry Page, vient en troisième position avec 24,7 milliards de dollars et son confetti situé dans les Îles vierges britanniques aux Caraïbes, Eustatia Island. En deuxième, c’est le milliardaire français Bernard Arnault, propriétaire du premier groupe de luxe mondial, LVMH, à la tête d’une fortune estimée à 28,3 milliards de dollars et heureux détenteur d’une île aux Bahamas, Indigo Island, dans les Exuma Cays. Le milliardaire américain fondateur du groupe informatique Oracle, Lawrence Ellison, cinquième fortune mondiale avec 43,9 milliards de dollars, occupe la première place de ce top 5 des milliardaires insulaires avec l’île hawaïenne Lanai Island dont il a racheté 98% des parts de la holding il y a un an.

Le grand public connaissait l’intérêt de Larry Ellison pour l’élément ultramarin à travers sa passion pour les bateaux. Avant d’être le détenteur de l’America’s Cup avec son Team Oracle USA, il était aussi l’armateur de l’un des plus grands méga yachts de la planète, « Rising Sun », long de 454 pieds (138,4m), revendu 300 millions de dollars en 2010.

C’est au mois de juin 2012 qu’on a appris son acquisition de la sixième plus grande île de l’archipel d’Hawaï, cinquantième État des États-Unis. Le montant de la transaction a été estimé autour de 300 millions de dollars, soit le montant de la vente de son giga yacht. L’île avait été privatisée il y a un près d’un siècle, en 1922, pour un montant de 1,1 million de dollars par  James Doll. Depuis son rachat en 1986 par autre milliardaire américain, David Murdock, Lanai Island a connu des hauts et des bas, sa production d’ananas souffrant de la concurrence mondiale et son secteur du tourisme de son éloignement certain dans l’océan Pacifique. Pour la petite histoire, la fille de Bill Gates, Melinda, y organisa son mariage en 1994.

Lanai Island, d’une surface de 365 kilomètres carrés, est peuplée de quelque 3000 habitants et doté de deux complexe hôteliers, de deux parcours de golf, d’une compagnie d’eau, d’un cinéma, de boutiques…. Les termes de l’accord signés par Larry Ellison stipulaient que la vente devait créer une « opportunité extraordinaire pour les habitants en terme d’investissements, d’emplois, d’activité économique et touristique ». Ce que semble apparemment vouloir respecter le nouveau propriétaire. Au mois de février de cette année, Larry Ellison a ainsi racheté la petite compagnie aérienne qui dessert l’île, Island Air, basée à Honolulu, ajoutant immédiatement à sa flotte un appareil ATR72 dont la réputation n’est plus à faire dans les connexions inter îles. Il a aussi commencé à rénover les infrastructures et à aménager de nouveaux espaces publics.

Depuis quelques jours, on en sait un peu plus sur ses motivations et ses intentions. D’abord qu’il s’agissait pour lui d’un rêve, depuis le jour où il avait survolé les champs d’ananas de l’île quand il n’était pas encore âgé de trente ans. Mais surtout qu’il a des projets ambitieux pour son bout de terre polynésienne. D’après un article paru dans le Wall Street Journal, le milliardaire souhaite faire de Lanai une île exemplaire en matière de développement durable, capable de produire son énergie, son eau douce nécessaire à ses activités agricoles, et d’atteindre l’autosuffisance alimentaire, voire d’exporter ses tonnes excédentaires de mangues ou d’ananas. Devise du nouveau patron : « rendre l’île meilleure pour chacun, en particulier ses habitants ». Larry Ellison rêve même d’élever du vin biologique ou s’imagine exceller comme à Grasse dans la culture de fleurs et l’élaboration de parfums. En attendant, un troisième hôtel est en train de voir le jour comme autre pierre à la construction de son Eden dans le Pacifique.

La dernière personnalité à avoir rejoint le club des milliardaires propriétaires d’îles est le Russe Dmitry Rybolovlev, qui a offert à sa fille Ekaterina au mois d’avril l’île grecque Skorpios située dans la mer ionienne, ancienne propriété de la famille Onassis. Un cercle exclusif dans lequel le milliardaire britannique Sir Richard Branson tient une place à part, puisque sa passion pour les terres insulaires a inspiré le nom de son groupe Virgin, qui l’a rendu riche, au point de s’offrir deux îles, Necker Island dans les Caraïbes en 1979 et Makepeace Island dans les eaux tropicales australiennes en 2003.

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)

Un commentaire pour “Profession : milliardaires amateurs d’îles privées”