LXRV LOICK PEYRON VAINQUEUR ROUTE DU RHUM 2014
La victoire de Loïck Peyron s’est nouée dès la première nuit en mer, à la sortie de la Manche. Après avoir ajusté quelques manœuvres, au près, le long des côtes françaises, Maxi Solo Banque Populaire VII était pointé en tête dès le 2 novembre au soir. (Photo © A. Courcoux / Route du Rhum - Destination GUadeloupe 2014)

Route du Rhum : Loïck Peyron nouveau roi de l’Atlantique

POINTE-À-PITRE, 10 NOVEMBRE 2014, LXRV – Ce lundi 10 novembre à 05 h 08 mn 32 s, Loïck Peyron a franchi la ligne d’arrivée de la 10e Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Le skipper du Maxi Solo Banque Populaire VII a mis 07 jours 15 heures 8 minutes et 32 secondes pour relier Saint-Malo à Pointe-à Pitre et boucler le parcours de 3.542 milles (théorique, soit 6.560 kilomètres) à la vitesse moyenne de 19,34 nœuds. En réalité, il aura parcouru 4.199 milles à la vitesse moyenne de 22,93 nœuds. Il bat ainsi de 2 heures 10 minutes et 34 secondes le temps de référence établi en 2006 par Lionel Lemonchois sur Gitana 11 qui avait traversé l’Atlantique en 7 jours 17 heures 19 minutes et 6 secondes, pulvérisant lui-même de plus de 4 jours le record précédent détenu par Laurent Bourgnon.

LXRV PHOTO TRIMARAN GEANT VPLP MAXI SOLO BANQUE POPULAIRE VIILoïck Peyron sacré nouveau roi de l’Atlantique « a pratiquement débuté son cursus de marin professionnel avec la Route du Rhum (première participation à 22 ans en 1982) mais n’avait jamais remporté la course toutes catégories confondues, malgré six tentatives » rappelle ce matin le service de presse de la transat la plus célèbre, née en 1978 « comme une ode à la liberté de naviguer fleurant bon la flibuste. » Il précise : « À 54 ans, après une fabuleuse carrière au large, c’est une superbe consécration pour le marin baulois, enrôlé deux mois avant le départ de la course pour remplacer Armel Le Cléac’h, blessé à la main. Ne disposant que de peu de temps pour se familiariser avec le trimaran géant, Loïck Peyron a toujours fait profil bas dans ses discours  sur les pontons de Saint-Malo, insistant sur l’aspect hyper physique d’un tel challenge. Sa grande expérience et sa technique du multicoque au large ont comblé le déficit. Sans oublier le travail exceptionnel réalisé par l’équipe de routage à terre, composée de Marcel Van Triest et Armel Le Cléac’h. Ces deux anges gardiens ont réussi à guider le trimaran et son skipper sur des trajectoires simples, fluides et surtout très efficaces ».

« Je n’imaginais plus repartir sur un bateau comme celui-ci et gagner la Route du Rhum. Ce n’est jamais simple une course comme celle-là, et c’est ce qui est passionnant » a déclaré à son arrivée au ponton Loïck Peyron, avant d’ajouter : « C’est très stressant aussi. Supporter les hautes vitesses dans une mer cassante, c’est compliqué. On a bien mené le bateau. Je me suis fait peur en permanence. C’est le but du jeu de ces multicoques ! On doit manager en permanence le bateau. Une nuit, je me suis endormi à la barre et ça a failli mal tourner. Elle est jolie cette victoire, c’est peut être la plus jolie. Le record est anecdotique. C’est la cerise sur le gâteau. »

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)