LXRV PHOTO CEREMONIE OSCARS SWAROVSKI CINEMA LUXE BUSINESS GLAMOUR
La scène du Dolby Digital Theatre lors de la 85e édition des Academy Awards le dimanche 24 février 2013. À gauche, le rideau Swarovski. À droite, les 3.300 spectateurs de la cérémonie. There Is No Business Like Crystal Business... (Photo © A.M.P.A.S.)

Swarovski : sept ans de cristallisation des Oscars

LOS ANGELES, 28 FÉVRIER 2014, LXRV – Il est l’un des plus grands secrets de la cérémonie des Oscars du cinéma : le rideau de scène du « Dolby Digital Theatre » situé sur Hollywood Boulevard dans la cité des anges. Et depuis sept ans maintenant, il étincelle de milliers de cristaux Swarovski : 50.000 en 2007, plus de 100.000 en 2009 avec la complicité de l’architecte David Rockwell. L’an dernier, pour le programme du 85e anniversaire des Academy Awards regardé par quarante millions d’Américains et des centaines de millions de téléspectateurs dans le monde, plus d’un million de ces cristaux ont illuminé la scène la plus prestigieuse du cinéma mondial, utilisés dans les costumes dessinés par Julie Weiss, et dans le fameux rideau imaginé cette année-là par Derek McLane. Le même designer a conçu celui de cette 86e édition présentée par Ellen DeGeneres ce dimanche soir 2 mars 2014 sur le réseau ABC qui détient les droits de l’événement depuis 1976. Les 164.000 cristaux qui vont briller sur scène ont nécessité plus de 22.000 heures de travail, nous précise à cette occasion la firme autrichienne enregistrée il y a bientôt 120 ans par Daniel Swarovski. À l’époque, le fondateur a pour ambition de « procurer de la joie grâce au cristal ». En 1932, une icône offre un supplément de glamour, quand Marlene Dietrich porte pour la première fois du Swarovski à l’écran, dans le film « Blonde Venus ».

LXRV PHOTO CEREMONIE OSCARS SWAROVSKI CINEMA LUXE BUSINESS GLAMOURDès lors, le cristal a rendez-vous avec les étoiles : Viven Leigh dans « Autant en emporte le vent », Judy Garland dans « Le magicien d’Oz », Marilyn Monroe dans « Les Hommes préfèrent les blondes », Audrey Hepburn, Kate Winslet, Nicole Kidman, Halle Berry et autres James Bond girls… Des tenues, des bijoux, des décors, ceux de Black Swan, de Skyfall, de The Great Gatsby encore récemment… Huit décennies passées à cristalliser le cinéma. Un business glamour qui laisse rêveur aujourd’hui : sur son site internet, le groupe Swarovski rapporte un chiffre d’affaires de 3,08 milliards d’euros en 2012, 2,38 milliards en lien direct avec les cristaux. « Les valeurs qui brillent au sein de notre groupe, le talent, la créativité, la fascination, sont les mêmes que celles qui animent les Oscars » commentent l’une des membres de la famille et du conseil d’administration, Nadja Swarovski. There Is No Business Like Crystal Business?

Luxe Revue



Commenter cet article

(requis)

(requis)